J 82 Quand le plan ne se passe finalement pas sans accroc…

Ohhh les doux souvenirs d’attente des délais de PMA… Pu*** fais ch*** sérieux…

Quand on est prêt, ben on est prêt ou presque !

Résultats de la prise de sang, une légère baisse du magnésium, depuis que je refais une petite cure de magnéB6, je me lève moins avec le sentiment que je suis encore plus fatiguée que la veille au soir et j’arrive à veiller jusqu’à presque 22h30 au lieu de 21h30… wouhou !!!

Résultats du frottis : RAS !!

Bon eh bien…. on décide avec Nino que j’arrêterai la pilule après nos vacances, histoire de ne pas se pourrir la vie avec les douleurs d’endométriose (qui m’avaient conduites aux urgences une veille de Noël à 3h du mat lors de nos touuuus premiers essaies bébés) !

Oui mais voilà… il y a un mais…

J’attends depuis bientôt 2 mois un RDV avec un service l’allergo pour faire des tests… Œdèmes de quinck à l’âge de 18 mois sous bactrim et rash cutané généralisé sous pénicilline…
Date de rendez vous reçue ce jour… pour le 30 novembre… bouhouuuuu ça me parait archi loin…

Bon ben je vais devoir prendre mon mal en patience… Snif…

Tic tac, tic tac, pendant ce temps là, je continue de vieillir…

J 81 Quand un plan se passe sans accroc

Je badais rien qu’à l’idée de devoir prendre un RDV chez la gynécologue… Pas de réel suivi depuis la PMA, pas de noms en tête hormis les gens à l’hôpital, l’inquiétude de me voir attribuer un RDV dans des délais impossibles et de tomber sur quelqu’un dont le mot endométriose évoquerait de loin une maladie vénérienne ! (du genre coccidioïdomycose, vous savez tous ces noms qui se terminent en « ose »).

De retour de vacances, je décide de prendre le taureau par les cornes (c’est moi le taureau normalement alors il fallait que je me mette un bon coup de pied au cul pour avancer le schmilblick !). Il aura fallut pas loin d’une demie-heure pour joindre la secrétaire afin d’obtenir un RDV par contre la très bonne nouvelle, c’est que j’ai obtenu un RDV pour LA SEMAINE D’APRES !! Donc ça valait bien le coup d’attendre !

Dans la salle d’attente, les pensées vont bons trains, je vais tomber sur un vieux ou une vieille qui n’y connait rien à l’endométriose, qui va encore me prendre de haut et ne pas m’écouter avec une empathie aussi chaude que l’atmosphère du pôle Nord !! (Tu me diras, à l’heure du réchauffement climatique, on gagne quelques degrés). A l’heure pile, je suis reçue par une jeune femme, très avenante, qui me demande comment je vais dès la salle d’attente (formule de politesse évidemment, mais qui me surprend au premier abord !).

Elle prend le temps de m’écouter, note consciencieusement mes antécédents. Elle m’ausculte, me fait le frottis, prévient de ses moindres gestes. Je ressors une demie heure après avec des ordonnances en main, le frottis à envoyer par la poste (à l’hôpital, ils te donnent l’ordonnance pour réaliser ton frottis mais ne te le font pas forcément… quelle perte de temps…).

Et voilà !

La suite !? Eh bien, je l’ai remerciée d’avoir été aussi gentille et bienveillante. J’apprendrai durant la consultation qu’elle même est atteinte d’endométriose, qu’elle est jeune maman et que sa meilleure amie après 6 ans de parcours a eu enfin son bébé miracle (après s’être vue annuler sa ponction ovarienne la veille de celle-ci à cause du covid…. bébé confinement ! Sujet à creuser !?), le centre est en voie de devenir centre de référence endométriose, quelle bonne nouvelle !

Wait and see, mais ça c’est fait !
Comme quoi, après avoir grimpée dans les montagnes toutes les vacances, ce qui dans ma tête paraissait être une montagne, n’était finalement qu’une collinette ! Ça a du bon l’entrainement !

J 80 Ça beggaie en PMA

J’ai trouvé l’image marrante ! La PMA ne me lâche pas l’esprit.

Bientôt 1 an que Samuel est arrivé auprès de nous et on pense déjà à la suite… Quand, comment, où ?

Il me faudrait reprendre contact avec un bon gynéco… Je freine des 4 fers pour reprendre rdv. Pas envie de retourner à l’hôpital où on n’est pas forcément bien traités… pas envie d’aller en ville où je tomberai peut être sur une gynéco qui n’y connaît rien à d’endométriose ou à la PMA.

J’ai envie de laisser la chance au bébé miracle numéro 2 mais je crains vu les prémices de douleurs que ça ne sera pas si simple. Alors pour le moment statut quo. Je n’ai pas encore songé à la date d’arrêt de la pilule. Pas envie de me gâcher les vacances !

Samuel grandit, pas vite (Je l’habille encore en 6 mois.. ) mais il est super tonique, à 2 doigts de marcher ! Il pique des colères quand ça ne va pas comme il veut. Il a un sacré caractère et est déjà très affirmé !

On profite de chaque instant de nos vacances même si elles ont commencé avec de la fièvre et une consultation avec un médecin dans la ville de nos vacances.

Je pense à chacune d’entre vous. Je poursuis les lectures et vous souhaite de bonnes nouvelles dans la reprise de vos aventures. Pourvu que ça ne beggaie pas trop !

J 79 Génétique et petite déconvenue…

ATTENTION cet article n’est pas en rapport avec la PMA et le don de gamètes. Il fait juste état d’une réalité liée à la génétique. Il nous est arrivé de mettre le doigt sur des secrets de famille que la génétique a exposé au grand jour, sans que personne ne s’y attende (inceste, tromperies…).

Dans un article de Boma (désolée, je ne retrouve plus lequel), elle avait évoqué l’importance de faire corréler les groupes sanguins lors de dons de gamètes et je la questionnais sur l’importance faite à cette corrélation. J’en pèse aujourd’hui toute l’importance suite à un évènement survenu dans mon service.

Nous recevons régulièrement des stagiaires à l’hôpital. La formation en service de soins est primordiale, tout ne s’apprend pas dans les livres !
J’avais une transfusion sanguine à mettre en place, je crois que c’est l’un des actes les plus redoutés par les étudiants et celui sur lequel les formateurs insistent le plus lors de la formation infirmière. C’est un acte évidemment très contrôlé, avec plusieurs verrous de sécurité car les risques d’incidents liés à la transfusion peuvent être très graves.

Je porte donc un soin particulier à l’explication des règles de transfusion pour deux de nos stagiaires, sous contrôle des oreilles attentives de mes collègues IDE et de l’aide soignante d’accueil.

Je vous épargne le cours, mais globalement on parle de Rhésus.
Une maman rhésus négatif et un papa rhésus négatif donneront forcément un bébé négatif. Si l’un des 2 est positif alors le bébé peut être positif ou négatif. J’espère que je ne vous ai pas perdu.

L’aide soignante intervient : « Alors non, moi papa et maman (elle a plus de 50 ans, ça me fait toujours bizarre d’entendre des vieux dire maman et papa, bref…) sont négatifs, les 3 premières filles sont rhésus négatifs et la dernière est rhésus positif »
Petit malaise dans l’assemblée…
Le cri du coeur de mon collègue infirmier : « Ben va falloir que ton père questionne le facteur ! » Gloups…
S’en suit une discussion un peu forte en décibel, elle n’arrive pas admettre la chose, elle est sûre d’elle, on la rassure quand même, lui disant que peut être l’un de ses 2 parents n’a pas le rhésus qu’elle pense…
Puis je me remets en question, je demande au médecin qui passe dans le service une confirmation de mes propos.
Il répond du tac au tac : « heu ben il va falloir voir avec le facteur alors ! »

Double gloups…pauvre collègue… elle ne s’attendait pas à ça en intervenant…

Moralité, je comprends mieux l’importance de faire corréler les groupes. Le débat n’est pas situé à, s’il on doit dire la vérité ou pas lors de don de gamètes. C’est un débat bien trop vaste dans lequel je n’ai pas du tout envie de m’aventurer. Ce que je voulais simplement souligner, c’était que la génétique, même si elle peut nous jouer de sacré tour, peut aussi révéler des vérités incroyables…

J 78 Sur un malentendu…

J’ai acheté un test de grossesse pour la 2 ème fois de ma vie. Celui m’annonçant la venu prochaine de notre petit amour et celui du malentendu.

Spoiler alert : Pas d’annonce de grossesse dans ce post ! (enfin pas pour moi !)

Cela fait 3 mois que je suis réquisitionnée dans un nouveau service. Je devais être « doublée » quelques jours par une nana (enceinte) du service. Elle m’a un peu gonflée soit dit en passant mais là n’est pas le sujet.

Depuis que j’ai arrêté l’allaitement (il y a 7 mois maintenant), j’ai repris la pilule en continue. Avec les prémices de douleurs des simples spottings, je craignais le pire pour la suite. J’ai assez souffert, je passe mon tour et puis pas de grossesse avant les 1 an post césarienne de toutes façons, donc, je suis bien contente de ne pas avoir mes règles.

Tous les mois, des saignements viennent m’enquiquiner la vie. Plus que de simples spottings, je suis obligée de mettre ma cup tellement je dois « gérer la quantité »… Pas de cycles évidemment, c’est toujours « la surprise » de quand cela arrive. Et puis avec les changements d’horaires, les heures sup’, les choses de la vie à gérer, il m’arrive d’oublier la pilule. Vous le sentez venir le délire ?

Une pilule mini dosée, c’est 12h d’oublie avant qu’il n’y ait un risque (pour une PB capable de tomber enceinte en C1), sauf que partie de la maison durant plus de14h ben on est en plein dedans. Donc nous sommes sages avec Nino (on peut toujours croire à un 2 ème miracle même si une part de nous se dit que ce n’est pas vraiment le moment !), nous mettons des préservatifs durant 15 jours et je poursuis la pilule avec des horaires corrects. Cependant, c’est étrange… pas de spottings cette fois ci… Une libido qui flambe… un changement dans mon humeur…

Il y avait un prélèvement de tube « test témoin patient sain » à faire dans le service. Je saute sur l’occasion pour me porter volontaire et j’ajoute le petit tube vert qui va bien pour faire les Béta HCG. J’y ai cru, vraiment (quelle godiche….) et comme pour une attente de TEC, avant d’avoir les résultats, j’ai le cœur qui palpite, je lis et relis et relis les putains de résultats : c’est négatif…. L’hôpital qui garde une trace de mon dossier visiblement écrit en entête de mon dossier : « parcours PMA ». Je n’ai pas pleuré cette fois mais mon cœur s’est serré tout de même (mais quelle godiche…).

Et puis le temps passe. Toujours pas de spottings, le ventre qui gonfle, la perte de poids qui ne se fait toujours pas alors que je marche 12h par jour dans les couloirs de l’hôpital. Et les douleurs d’ovulation qui me prennent comme pour la grossesse. Je sens que ça travail là dedans. Comment fait-on pour se rendre compte d’une grossesse avec une prise journalière de pilule ?
Des vertiges qui me prennent le matin (le rythme des 12h m’épuisent mais bon…), le besoin de faire 2h de sieste les jours de repos.

Je me fais un putain de lumbago 10 min avant de quitter le service… Je vais voir le médecin, lui explique la situation. Elle, n’y croit pas du tout. Moi, je me dis que j’ai peut être un retard dans la montée des Béta HCG (comme pour ma grossesse où j’avais déjà fait une prise de sang pré scanner qui était revenue négative). Bref, elle me met sous anti inflammatoires,myorelaxants et me prescrit une radio, tout ça très fortement interdit durant la grossesse… Mais comment fait-on pour se rendre compte d’une grossesse avec une prise journalière de pilule !?

Une petite phrase de ma kiné enceinte me trotte dans la tête : « je n’ai découvert ma grossesse que bien plus tard, avec des Béta HCG neg à la prise de sang mais un test pipi positif ! » (Putain mais quelle godiche…. je parle de moi hein)

Je retourne voir le médecin. J’ai un disque douteux à la radio et des paresthésies dans la jambe… il faut que je complète l’imagerie avec un scanner. J’ai le sentiment que le scénario se répète avec cette fameuse journée de 2018 où je devais passer mon IRM abdo. Alors je me dis, bon ben l’histoire se répète peut être ! Comment fait-on pour se rendre compte d’une grossesse avec une prise journalière de pilule !!? Eh bien on achète un putain de test pipi et on pisse dessus ! Et alors !!?

Eh bien on voit que c’est négatif…. Putain mais quelle godiche…. Sur un malentendu ça aurait pu marcher hein…

Je n’écris plus beaucoup. Je pense toujours à vous. Je vous lis dans l’ombre ou je commente parfois. Je suis vos aventures. Je vous souhaite des happy end mais je vois que pour beaucoup d’entre vous la route est longue ou qu’elle s’arrête. Je mesure ma chance chaque jour et je ne vous oublie pas, jamais. La PMA est gravée dans mes tripes… Prenez soins de vous et courage à toutes et tous.

J 77 Pincements au cœur

C’est une chose assez complexe à expliquer et pourtant…

Il y a 2 mois, j’ai appris pas moins de 6 grossesses IRL (dont 5 le même jour !!!). Certaines ne m’ont pas étonné, d’autres m’ont laissé perplexes mais toutes globalement m’ont pincé le cœur et plus qu’un pincement au cœur, c’est presque un arrêt cardiaque que j’ai failli avoir !! Pitié s’il vous plait… sérieux… 5 d’un coup c’est beaucoup trop… et je n’étais pas au salon du bébé hein, mais au sein même de mon travail !

Alors je me suis questionnée pourquoi je réagis ainsi… Mes looooongues séances de balades en poussette avec Poochoo m’en laissent le loisir. Évidemment, je réalise mon immense chance d’avoir obtenu le Graal cependant, le corps parle alors l’esprit se questionne.

Même si notre petit Poochoo miracle est finalement arrivé, le parcours réalisé a été difficile et semé de désillusions, de pseudo deuil, de lutte acharnée contre ce corps qui souffrait et ne me laissait aucun répit… Je ne connais pas le parcours de toutes, je sais que l’une d’elle est atteinte d’OPK (elle a aussi galéré, s’est confiée et a finalement choisi la voie de FB pour faire son annonce… je l’ai mal pris et n’ai pas compris, j’avoue…) mais l’annonce de ces grossesses m’a fait l’effet d’un coup de massue. Alors il y a comme un sentiment d’envie, de jalousie aussi, d’avoir ce sentiment que tout est arrivé très vite pour elles et pas pour nous.

Et puis la seconde chose… L’âge qui passe… l’épée de Damoclès au dessus de la tête… La putain de vraie ménopause… L’artificielle, ben t’arrête le traitement et on en cause plus… La vraie… ben… situation de non retour…
Dans une vie de bisounours, j’avais imaginé avoir mon premier enfant, lui laisser le temps de grandir un peu et envisager faire un 2 ème !
Dans la vraie vie, Poochoo grandit vite mais il est tellement dépendant pour le moment… il ne fait toujours pas ses nuits, il est malade quasi non-stop depuis 2 mois (merci la crèche….) et nous avec (merci Poochoo…) alors envisager un 2 ème bébé qui ne dormirait pas, qui ne marcherait pas (2 étages sans ascenseur), qui serait tout le temps malade… IMPOSSIBLE pour le moment !! C’est trop tôt et en même temps, le tic-tac est bien là… Dans 1 mois et demi sonneront mes 40 printemps, mon AMH qui diminue drastiquement et puis le poids de l’âge… Vous même le savez, les nuits blanches sont bien plus vite récupérées à 20 ans qu’à 40 !! Mais la perspective de devoir attendre encore plusieurs années un 2 ème bébé est inacceptable (voir de ne jamais le voir arriver)…

Alors quand je vois un gros bidon, quand j’entends une annonce de grossesse ça me renvoie indubitablement à mes angoisses passées… je sais que je suis trop dans l’anticipation, qu’il faudrait juste vivre l’instant présent… de toutes manières j’attendrai patiemment le mois d’août (pas de mise en danger inconsidérée avant) mais j’aimerai tellement pouvoir avoir « le choix » du moment. Je ne sais pas si nous seront chanceux une seconde fois. Je devrais m’estimer heureuse ? Non, car l’envie d’une famille comme je la désire est plus forte que le reste.

J’aimerai me réjouir de ces annonces mais voilà… c’est compliqué…

Pour vous les copinautes, je me souhaite plein de pincements au cœur de bonheur ! Courage, je pense à vous !

A donner

Petit rangement d’hiver, à donner :

3 plaquettes et demie de GYNEFAM supra XL expire mai 2020

6 plaquettes neuves de NOMEGESTROL 5 mg (générique de Lutenyl) finalement l’optimizette me bloque suffisamment et j’avais pris l’ordonnance de Lutenyl… expire juin 2023

 

Je pense bien à vous les copinautes, celles qui sont en train de vivre encore dans le combat de la maternité, celles qui retrouvent peu à peu la sérénité après une lutte acharnée, celles qui sont dans le train mais qui vivent dans l’angoisse de voir aboutir le voyage et vous toutes et tous. Bonne journée !

J 76 Mes vieilles amies

Vous connaissez sans doute cet adage sur l’amitié qui dit qu’avec les vraies amies même si on s’est perdu de vue durant un moment, il suffit seulement de refaire une mise à jour et que l’amitié reste intacte, on se retrouve telles qu’on était avant. Bon pour moi c’est du blabla car j’ai besoin de « fidélité » en amitié.

Néanmoins, il est quelque chose pour laquelle cet adage se revèle plutôt vrai avec le retour de mes vieilles amies « les ragnagnas » , il a suffit de quelques gouttes de sang pour que les douleurs reviennent…

 

Arrêt de l’allaitement, retour de couche à prévoir, reprise de la contraception orale (si ça pouvait aussi aider à arrêter les montées de lait, mais non faut pas rêver) pour éviter le retour des règles et éviter le bébé surprise (ben quoi, on peut toujours rêver à un 2 ème miracle !? Mais bon pas avant août 2020 à cause de la césarienne).

Nous avons gardé la tétée câline donc un minimum de lait reste présent. Ne pas prendre de risque pour le ptit Poochoo, je prends la pilule micro dosée. 15 jours de spottings/saignements, des douleurs scapulaires incroyables (celles qui ont eu des coelio connaissent sans doutes ce genre de douleurs dans les clavicules), ballonnements +++ et ben… heureusement que ce ne sont pas de « vraies » règles… alors j’ai repris mes vieilles habitudes, pantalons larges au ventre (en vrai c’est aussi parce que je n’ai toujours pas perdu mes kilos de grossesse) et ma BOUILLOTTE !! Pour le reste du traitement, ben ça sera le mépris car je ne peux pas prendre d’anti inflammatoire non plus…

Rdv est pris auprès du gynécologue qui a fait mon suivi de grossesse qui par ailleurs est aussi spécialiste de l’endométriose.
A ce jour, je vais bien mieux. Je sens que les ovaires « travaillent » mais ça passe…

Putain d’endométriose…

Ha et puis ça y est j’ai l’explication de mes douleurs de grand-mère… Discopathie en C5 C6 … Je souffre le martyr… J’ai bientôt 85 ans…

Et sinon on se souhaite une bonne santé pour 2020 !?