J 108 T1 libérée délivrée

Ne me remerciez pas de vous mettre la chanson de la reine des neiges dans la tête ! Mais vraiment c’est ce que je ressens.

Les nouvelles sont bonnes concernant cette T1.

A la veille de notre départ en vacances (enfin !!) avoir ses bonnes nouvelles nous a bien soulagé d’un poids qui grossissait depuis quelques jours ! La journée avait commencé avec Mylène Farmer qui chantait à la radio « c’est une belle journée » ! Elle commençait sous les meilleurs hospices.

Commentaire de l’échographie, « Condition de réalisation : médiocre » alors… la sonde endochattale je m’y attendais. Mais visiblement dans l’hôpital où je l’ai réalisée, cela restait une option. Bon je n’y ai pas échappé… mais malgré ça, la sage femme (adoooorable qui m’a presque donné envie de changer de maternité ! ) n’y voyait pas grand chose… elle m’a demandé 10 fois si j’avais mis de la crème sur le ventre et 10 fois je lui ai répondu que non.

Mon utérus est tellement rétroversé qu’elle n’a pas réussi à me faire de façon optimale les mesures qu’elle voulait.. Je me suis donc retrouvée avec une sonde dans la foufoune et une sonde sur le bide… bonjour l’inconfort !

Mais bref, on retiendra que tout va bien, que bébé ne faisait que bouger et nous montrait son dos !

Mardi j’ai un rdv téléphonique pour la trisomie 21 mais cela ne me stresse pas plus que ça.

Je me suis faite vacciner contre le covid hier même si les recommandations sont toutes nouvelles concernant la possibilité de faire le vaccin le 1 er trimestre. Pas envie de me retrouver au retour de vacances à devoir faire tous les 2 jours un test pcr… et comme ça j’ai le QR code pour les vacances. Le risque était la fièvre pouvant provoquer une fausse couche précoce… Un petit doliprane en systématique et zou, c’est passé comme une lettre à la poste !

Tout va pour le mieux. J’attends la T2 avec impatience !

J 107 La notion du temps

Quel foutu truc ce temps qui passe…

Les 2 premières semaines post TEC, le temps s’étire s’étire s’étire… les 48h suivantes ne sont pas bien plus rapides puis il y a eu un coup d’accélérateur après ma rencontre avec le médecin (j’ai pu vider mon sac et je n’aurai plus jamais à faire avec sa secrétaire je le souhaite !) quand j’ai réalisé que j’étais déjà à 1 mois de grossesse et qu’il me parlait d’écho et de T1. Il m’a dit que le risque de fausse couche était moins important avec des embryons de 2018 que si j’avais fait une grossesse spontanée à mon âge actuel… on prend ce qu’il y a à prendre pour se rassurer !

La première écho s’est bien passée. Hormi l’accueil glacial… on est loin de l’émotion partagée de la première fois avec la sage femme… Un joli petit coeur qui bat à 139 BPM. Je me demandais pourquoi ils ne le faisaient écouter que quelques nano secondes. L’interne m’explique que la sonde d’écho chauffe pour percevoir les battements cardiaques et que le risque de fausse couche était d’autant plus plus important si ça chauffait trop longtemps… bon ben on va éviter hein !

Et voilà maintenant le temps s’étiiiiiiiire de nouveau… 20 jours encore à attendre la T1… beaucoup de fatigue (pas facile de gérer le petit Poochoo en pleine phase du « non ! » et l’attente des vacances qui tardent à venir… depuis noël dernier…), des pseudos nausées mais vite calmées par les petits goûters de 18h ! Un peu de stress quant aux prédictions de la sorcière qui n’avait « vu » qu’un enfant me concernant…

Wait and see… il n’y a plus que ça a faire…

J 106

Voilà maintenant 3 ans que j’écris sur ce blog, avec un premier pas dans le monde impitoyable de l’endométriose depuis 8 ans et de la PMA depuis 6 ans. J’en avais besoin et cela m’a beaucoup aidé. Pouvoir lâcher les mots en me sentant comprise d’emblée sans avoir à donner d’explications m’a été d’un grand secours mental.

Je dis « progestérone » du tac au tac vous les plus routardes de la PMA, pas besoin de faire un topo sur sujet. Dans la vraie vie, on ne sait pas ce que ça implique. D’où le regard amusé de ma collègue qui me voit prendre mon petit protège slip dans mon sac tous les jours et qui me dit : « Ça me fait rire de te voir faire ça ». Ok… ben pas moi…

Même avec toute la compassion du monde, la personne la plus altruiste de la terre, si elle n’est pas passée par là, ne peut comprendre ce qu’on endure. Et même celle qui y est passée ne pourra ressentir exactement ce que l’autre aura ressenti si cette même autre a vécue ne serait ce qu’un protocole de plus, un échec de plus ou une fausse couche de plus.

Des « amitiés » se créent et se défont. On est touchée plus particulièrement par tel ou tel parcours, qui ressemble au sien ou pas. On a l’impression de connaître les gens alors qu’on ne suit parfois que des écrits mais on vit avec l’autre ses attentes, ses échecs, ses espoirs et ses attentes à nouveau car à un moment donné ils ont été siens. Et on a l’impression d’être lié par un lien inexplicable. Et puis il y a celles qui débarquent dans la vraie vie pour x raisons et qui en repartent de la même manière.

J’ai fait une énorme boulette ce we… Je m’en veux terriblement… Trop contente de savoir que le train en marche prenait un peu de vitesse, j’ai envoyé un message à 2 personnes encore dans le parcours mais avec qui il est vrai, je discutais de manière beaucoup moins suivie ces derniers temps. Je m’en veux terriblement car j’étais loin d’imaginer le mal que je pouvais leur faire à ce moment là. Trop heureuse de dire « ohé je suis peut être sortie de la galère ». Les mots envoyés en retour ont été cinglant mais je ne peux m’en prendre qu’à moi même. J’aurai dû retenir mes doigts avant d’envoyer ce message et en même temps, je ne souhaitais pas qu’au détour d’un clic sur mon blog, elles découvrent cette grossesse débutante… une annonce de grossesse est toujours difficile à vivre pour les galériennes que nous sommes ou avons été pour les plus chanceuses.

Dans la vraie vie, il y a l’amie qui travaille dans 1 centre d’IVG qui me raconte ses histoires glaçantes avec qui je n’ai pas envie de raconter mes histoires de PMA, celle à qui je dis avoir le moral dans les chaussettes après la consultation et qui ne prend pas de nouvelles ensuite. Celle qui ne sait même pas quel est le principe d’un TEC et qui s’imagine que ça se fait sous anesthésie générale… il est alors très « facile » de se réfugier dans ces amitiés blogosphériennes qui finalement n’en sont pas…

J’aimerai, si DNLP me le permet, pouvoir aller au bout de cette grossesse afin de ne plus avoir recours à la PMA et raccrocher avec la famille wp qui pourtant m’a été d’un grand secours mais qui est à double tranchant… j’aimerai retrouver une vie « normale » où je n’aurai plus à envier une telle ou une telle qui aura mis seulement 2 mois à être enceinte. Je fais partie des ultras chanceuses d’avoir « déjà » un enfant en bonne santé mais je l’avoue, j’aimerais me sentir entièrement épanouie avec la famille dont j’ai rêvé même si je sais que la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

A celles que j’ai pu blesser d’une quelconque manière que ce soit… Je te demande de m’excuser…

J 105 Une partie du verdict

Première partie du voyage validé ! Après un retard annoncé à quai. Le train est arrivé. Je monte dedans à pas de velour… Je n’arrive pas à y croire…

Problème informatique sur mon dossier… j’ai été obligée de téléphoner pour leur demander où ça en était. Je me garde bien de demander quels sont les résultats, qu’on ne me donnera pas par téléphone quoiqu’il en soit.

52 ui ! J’avais visualisé 312 lors du transfert lol ! Mais bon… on attend maintenant la 2 ème prise de sang puis la 3 ème j’espère !

Merci de votre soutien à toutes, vous m’avez aidé à ne pas devenir folle durant cette interminable attente !

J 104 Comme un air de déjà vu

Il y avait moins de monde la dernière fois et je n’avais pas d’ordonnance. Je découvrais le matin même 2 petites barres sur un test acheté la veille. Pas de test pipi cette fois…

Aujourd’hui je tiens serrée mon ordonnance dans la main me donnant peut être accès au train en partance pour mon second voyage et tout comme la première fois, c’est la même petite dame blonde qui m’accueille et la petite black à sa droite que je n’avais alors jamais vu qui me dit maintenant bonjour comme si on se connaissait depuis toujours.

Il faut dire cette première fois je ne l’oublierai jamais et elle sans doute pas non plus… j’étais dans un tel état émotionnel !!!

L’ouverture du mail va être un véritable calvaire… j’ai le palpitant qui palpite !

J 103 Plus que 2 jours…

Punaise… j’en peux plus d’attendre… Je ne me suis jamais aussi peu sentie enceinte lors d’un TEC.

Pour commencer, le lendemain du TEC, je ressens de gros spasmes au bas ventre. Ça n’a jamais été bon signe lors de mes précédents TEC… Je gobe quelques spasfon et ma foi… 48h plus tard ça se tasse.

Mes nibards qui étaient fort tendus et douloureux ont repris leur aspect raplapla…

J’ai le ventre hyper gonflé mais sans prise de poids notable… depuis ce matin je chiale ma race de stress et de menues contrariétés…

Lily m’a partagé cet article hyper bien fait sur les différentes étapes de l’attente post TEC ou ovulation lors d’un désir de grossesse. On s’y retrouve forcément… perso je suis coincée en étape 3 sans jamais être passée par l’étape 2…

Je risque de sauter directement à l’étape aliénation…

Je fais appel à vos expériences sans passer par la phase « Google est mon ami », sur cycle naturel, les règles reviennent avant l’arrêt de la progestérone ou pas ?

A dans 2 jours…

J 102 TEC 1/4

J’espère qu’il n’y aura ni 2/4 ni 3/4 ni 4/4…

L’ambiance est tellement différente par rapport aux autres fois. On regarde les têtes des gens comme à l’accoutumée en se disant qu’on espère qu’ils ne vont pas nous mettre l’embryon de quelqu’un d’autre ! Mais avec Nino on parle de Poochoo. On se remémore les premiers instants de sa vie ici dans ce même hôpital. Les souvenirs commencent déjà à être lointains mais nos coeurs battent à l’évocation de ce pure moment de bonheur de la rencontre avec notre Poochoo chéri.

Prise de sang, attente en salle d’attente. On est appelée seulement 2 par 2 pour éviter les « embouteillages » dans la salle de repos. On se raconte nos vies pmesques. Étrangement on est 3 à tenter la chance pour un 2 ème bébé. Je n’avais jamais eu cette configuration. C’est plutôt cool.

En parlant de numéro 1… l’angoisse hier… inondation à la crèche qui ne pouvait rouvrir ses portes aujourd’hui… dans mes proches, je n’ai parlé à personne de notre tentative et clairement pas envie de le faire… ouf, une gentille maman de crèche à bien voulue nous garder Poochoo. On se connait bien, les enfants jouent souvent ensemble. Elle m’a envoyé des photos régulièrement. C’était une grande première. Il s’est carrément éclaté ! Stress en moins à supporter !

Pas de problèmes pour la décongélation. On m’installe, je donne mon compte rendu d’hystéroscopie (la carte au trésor comme me dit l’infirmière). Vérification du trajet, 2 fois puis c’est parti… ce moment se vivra seule… Je tourne mon alliance en pensant très fort à Nino qui ressent une grande frustration et qui se demande « à quoi il sert… » foutu covid… Je vois ma petite bulle qui est déposée tranquillement. Je fais une prière tout haut « petite bulle accroche toi ». La chef de clinique reprend alors : « petite bulle accroche toi, Samuel t’attend ». Les larmes me sont montées mais je n’ai pas pleuré !

J’ai mis des chaussettes « porte bonheur ». J’espère que je n’aurai pas à les jeter dans 11 jours… Lily, je croise pour 2 !

J 101 ! Whoooo !

Tellement de choses à dire ! J’en ai le vertige.

Je reçois samedi un mail me disant que mon rdv du 28 ne sera que l’objet d’une prise de sang et d’une écho… naïve que je suis, je pensais qu’on irait directement à la biopsie… puis le doute s’insinue en moi sur le bien fondé du scratching… je ne m’attendais pas à la suite !

J’arrive à l’hôpital. Je ne cherche pas mon chemin… je connais les lieux par cœur. La secrétaire d’accueil me paraît plus sympathique que dans mon souvenir. Je suis gonflée par une nouvelle force qui m’habite, je ressens plus de confiance en moi. J’avance dans le couloir, une porte est ouverte, j’entre aperçois un regard que je connais, je reviens sur mes pas. C’est bien elle. « Ma » sage femme que j’adore. Elle m’accorde un peu de temps, sa patiente n’est pas arrivée. On échange les banalités d’usage et je lui glisse mes déboires avec la PDCDM. Elle m’encourage à aller parler avec la cadre. Elle me dit que si j’ai besoin de rdv ou de quoique ce soit, je peux compter sur elle pour tout. Ouf… me voilà rassurée ! Exit la PDCDM. Je lui parle aussi de mes doutes et je sens que bon… oui on fait des scratching mais que possiblement le médecin ne faisait que me « faire plaisir »… les effets sont discutables. Alors après qu’on m’ait dit que j’avais un beau follicule de 22 mm et un endomètre à 8.7 mm je me dis allez ok… et si je décide de partir sur un TEC est ce possible !? Oui sauf si bilan hormonal pas dans les clous.

Avant de partir. Une dernière petite chose à régler. Je vais voir la « cadre ». Il s’avère que c’est une ancienne sage femme que je n’appréciais pas bien à l’époque car je la trouvais très froide. Mais je ne me démonte pas. Je balance tout ce que j’ai sur le coeur. Nous avons un véritable échange. Elle est à l’écoute et me demande d’en parler absolument au médecin qui n’est autre que le chef de service. Elle dit que c’est important pour lui d’avoir ce genre de retour. Je me sens mieux. Je ne veux pas prendre plus de son temps. Je me lève pour mettre fin à la discussion mais alors elle me « retient » en me demandant comment ça se passe pour mon mari. Comment il vit les choses. Bref beaucoup d’humanité dans cet échange. Est ce qu’elle veut « sauver les meubles » ? La réputation du service est en jeu malgré tout. Elle fait bien le job en tous cas et me voici prête à affronter la suite de manière bien plus zen. Je n’irai pas remuer la merde plus que ça, j’ai un autre combat à mener.

Je rentre à la maison et là je sens une immense différence avec « la vie d’avant ». J’ai tout le poids de ce qui m’a été dit en tête, je suis dans l’attente mais j’ai les petits tee shirt et les petits pantalons de Poochoo à enlever du séchoir à linge. L’enjeu n’est effectivement pas le même j’en ai conscience même si je souhaite plus que tout une issue favorable à la suite.

J’attends L’APPEL. Et là… je me fais spoiler mais bien comme il faut !! Je reçois les demandes d’autorisation de transfert avant même de savoir que tout est ok ! L’euphorie et la peur montent en moi. Le transfert aura lieu le 4 juin ! 10 min après je reçois l’appel. Mais la moitié des infos m’est donnée… je suis obligée de rappeler… quand dois je commencer l’ovitrelle !? Haaaa ce soir !? Ha… ben heureusement que je pose la question !! J’ai failli passer à côté de quelque chose là… ouf… les boules… qu’on ne vienne pas me parler de lâcher prise hein…

21h. J’ai mis mon réveil pour ne pas oublier de faire l’injection, des fois que vraiment ça me sorte de la tête… ce rituel ne m’avait pas manqué. Heureusement que le protocole est simple. Une injection et basta ! Je pince le gros gras la peau du bide et Nino enfonce l’aiguille. Utrocracra à débuter demain soir pour au moins 2 mois j’espère ! Ce qui serait bon signe.

Et voilà… à suivre !

J 100 Le rdv et la biopsie

J’ai tardé à écrire… j’ai beaucoup de rancoeur envers la secrétaire de mon médecin PMA, appelons la : « la PDCDM« …et mon moral était tombé à zéro… je m’explique.

Le rdv avec la nouvelle doc s’est bien passé, mis à part le « c’est déjà bien d’avoir un enfant en bonne santé » qu’elle aurait pu m’éviter (j’ai évidemment réagit immédiatement).

Pas de surprises… le bilan hormonal est peu encourageant… AMH basse avec seulement 2 sacs de billes et une FSH un peu élevée… ça ne présage rien de très bon. Heureusement il reste la piste des 4 embryons congelés. On décide d’organiser une biopsie (pour l’effet scratching) puis transfert en juin sur cycle naturel. J’ai l’énorme chance d’avoir « mon médecin » dans le box de consultation à côté et ce que j’espérais en secret est arrivé, elle lui a téléphoné pour avis ! Ce qui équivalait pour moi à la consultation qui aurait pu avoir lieu en juillet ! Elle me demande à J1 de téléphoner au numéro pour l’organisation des monitoring ainsi que d’envoyer un mail à la PDCDM.

Sous couvert de la moucher un peu, je dois bien l’avouer, je vais la voir pour lui demander pourquoi mon mari n’a pas reçu le renouvellement du 100 %. Elle me dit alors qu’il n’y a pas droit… ha bon… ?! Alors pourquoi est ce marqué sur ses demandes d’analyses « prise en charge à 100 % » !? Je lui annonce surtout que j’ai réussi à avancer mon rdv de PMA et que la doc me demande de lui envoyer un mail pour organiser la biopsie. Elle me dit alors ne pas comprendre pourquoi on demande à ce que ça passe par elle. Que finalement juin ce n’est pas vraiment beaucoup plus tôt que septembre (Ben si en fait ! C’est 3 mois plus tôt…), que ben alors elle annule le rdv avec l’autre médecin en juillet (Surtout pas malheureuse je pourrai encore en avoir besoin !) que vraiment elle n’a pas à s’occuper de ça et blablabla. Bref, pas contente du tout et va zy que je te fais des remarques à la con… je coupe court en lui demandant si l’adresse mail est bien la même que pour tous les agents du public. Elle acquiesce en me disant qu’elle n’a rien dit. Et je me casse.

Je suis déçue… j’ai envie de pleurer… je savais que ça allait être difficile… mais purée… non je ne le savais pas en fait… et j’ai l’impression de passer à côté de Poochoo car les horaires ne tombent pas très bien… la PMA c’est pas tant le parcours qui est difficile mais le nombre incalculable de remarques désobligeantes et de personnes si peu humaine qu’on rencontre…

« Nino, je rentre… la secrétaire est vraiment une connasse… je te raconterai en rentrant… » « tu lui as dit ta façon de penser !? »

Non… j’ai pas eu le courage d’une part… et il y avait une patiente derrière moi, je l’ai épargné… je ronge mon frein tout le long du retour… 50 min pour tourner en boucle tout ça dans ma tête… et je n’y tiens plus. Je saisi mon téléphone et je lui dis. Que j’ai été blessée par ses propos. Que la stratégie thérapeutique ne regardait que mon couple et le médecin. Elle dit ne pas comprendre. Me mets en attente… reprend le téléphone et fulmine… me demande de ne plus passer par elle pour les échanges. Je la remercie de me donner son aval et raccroche. Je n’ai pas pleuré. Je suis satisfaite. 2 semaines plus tard, je reçois le renouvellement du 100 % pour Nino… WTF !!

J1 est arrivé. Mail et appel fait. 1h plus tard on me recontacte. On organise ma biopsie le 28 (enfin que je crois). Je suis replongée dans les méandres de l’organisation des dates avec le boulot… tant pis… la priorité est donnée à ce désir d’agrandir la famille…

19h45 appel du CECOS qui demande si les sérologies de monsieur sont à jour ! Ouf… il les a fait 2 jours plus tôt ! Punaise, ils bossent tard…

Hier soir je reçois un mail du médecin… en fait le 28 ne sera que le premier jour du monitoring pour une biopsie à faire après l’ovulation… merde… je n’avais pas vraiment prévu ça pour le boulot… on est en sous effectif… je ne vois pas du tout comment vont s’organiser les choses… j’ai peur…

Allez… un pas après l’autre… on verra bien la suite…

J 99 Un coup de boost

Confortée par la gynéco me disant de changer de secrétaire médecin de PMA, vendredi dernier j’envoyais un mail à la sage femme du grand hôpital qui me répond toujours avec une grande bienveillance pour conseil.

Réponse hier : « appelez les secrétaires de la PMA qui auront un visuel sur ce qui peut vous être proposé de « mieux » « . Lisons « moins pire ». Voilà un conseil avisé qu’aurait pu me proposer la secrétaire du médecin actuel qui me suit.

J’appelle donc ce matin, ayant un doute à 16h37 d’avoir quelqu’un en ligne… on me répond au bout de 5 sonneries !

Le rdv initial était au 1 er juillet, je vous laisse deviner la date du prochain rdv ! Je ferai un édit dans quelques heures 😋

EDIT : 2 jours seulement après mon appel !