J 36 On fait le point

Je ne vais pas vous faire de suspense, les résultats de la PDS de vendredi sont bons ! 4 775 !

Je dois vous avouer… Que… Je me suis mise un coup de pression de fou… Et oui, selon mes calculs de taux doublant toutes les 48h, je pensais être à 5 000 ou plus. Je suis quelqu’un d’assez cartésien et carré dans ma manière de penser. Donc n’arrivant pas au taux « estimé », j’ai stressé… Après avoir échangé avec certaines d’entre vous (merci pour l’indéfectible soutien), j’étais un peu plus rassurée.

Le lendemain, j’ai la bonne surprise d’avoir un appel de la sage femme de la PMA qui me dit que les résultats sont bons et que dépassées les 1 000 de BétaHCG, les valeurs peuvent évoluer pas de manière tout à fait exponentielle. Oufff ! Je suis rassurée de ne pas être immédiatement « lâchée dans la nature »… Même si pour la première fois on me demande si j’ai envisagé la suite ! Mais comme ma super sage femme adorée m’a dit d’attendre l’écho de datation du 14 décembre, j’ai décidé de ne pas me mettre trop la pression de ce côté là. De plus, à toutes fins utiles, l’inscription en maternité doit se faire lorsque la date d’ovulation est connue (ce qui n’est toujours pas mon cas).

Mise à part le stress, eh bien tout va bien. Pas de symptômes flagrants. Mes seins sont plus raplaplas qu’à l’époque où je prenais l’utrocracra. Un peu ballonnée, quelques tiraillements (la douleur à l’ovaire à quasi disparue), de légers sentiments de malaise mais pas vraiment de nausées, ni de fatigue (j’étais bien plus fatiguée au moment des traitements lors des TEC). Les douleurs inflammatoires des articulations sont toujours bien présentes… Avec en prime un début de sciatalgie. Mais globalement, je vais bien !

Alors il ne reste plus qu’à prendre de grandes inspirations, allez se détendre un peu chez l’hypnothérapeute et chez la kiné et attendre vendredi !

 

Publicités

J 35 Passer de l’euphorie à l’angoisse la plus totale

J’ai toujours eu des humeurs changeantes avec les hormones…

La découverte de Béta HCG + m’a mise dans une euphorie incroyable. De voir le chiffre grimper encore vendredi n’a fait qu’envoler un peu plus le nuage sur le lequel je voulais m’installer depuis longtemps. Et tout à coup ce we… dégringolade de l’humeur…

Le sentiment d’euphorie a laissé place à l’angoisse… Je n’ai aucun symptôme pour me dire qu’un petit être se niche au creu de mon ventre… Voire même j’ai des symptômes de règles. Mais je ne me sens pas particulièrement fatiguée, je n’ai pas de nausées (juste un vague « sentiment » de malaise, mais encore… Juste un prétexte pour manger un petit dinosaurus, je suis gourmande). De plus je suis malade depuis samedi… Une laryngite de merde qui m’empêche de dormir… j’ose à peine prendre un doliprane…

De mercredi à vendredi, j’aurai voulu dire au monde entier : je suis enceinte !

Mais dans ma tête, ça c’est transformé en : j’ai un début de grossesse

Raison et conscience ont fait taire mon euphorie… L’instant est fragile… et la peur de la découverte d’un oeuf clair me fait paniquer… Ou si nous trouvions une poche habitée sans petit coeur qui bat…

Je viens de récupérer le livre « Je pense trop » de Christel Petitcollin (Livre conseillé par l’hypnothérapeute que j’ai rencontré la semaine passée). Il faut vite que je commence cette lecture sinon je vais virer folle…

Accroche toi petit miracle…

J 34 La FIN de la culpabilité (j’espère)

A toutes celles qui se posent beaucoup trop de questions (comme moi), à celles qui se disent que c’est à cause de ça, ça ou encore à cause de ça que ça ne vient pas (comme moi), à celles qui croient qu’il faut de la patience, des rires, du lâcher prise ou autres conneries IMPOSSIBLES à réaliser en parcours de PMA (comme moi), alors cet article est pour vous !!

Je mets peut être un peu la charrue avant les boeufs car j’ai clairement conscience que tout peu basculer du jour au lendemain… On en a vu des grossesses spontanées finissant en fausse couche sur la blogosphère avec un retour ensuite en PMA… mais enfin, pour la première fois, j’ai enfin un positif ! Spontané et sans TEC… (ça j’ai pas encore découvert de blog allant dans ce sens là, faites vous connaitre éventuellement, votre histoire m’intéresse !!) mais enfin, j’ai envie de profiter de l’instant présent et faire comme si j’étais INVINCIBLE ! (La descente risque de faire mal si on me jette du train car j’ai un peu l’impression d’être montée sans ticket, bref, j’ai un peu de chemin à faire de ce côté là…)

En tous cas, voici mon état avant cette nouvelle incroyable, et ce que j’ai fait ou pas fait.

  • J’étais clairement au fond du gouffre, je pleurais tous les jours, je ne voulais plus travailler, je n’avais goût à rien, je m’enfonçais inexorablement dans la déprime la plus totale…
  • J’ai voulu changer de boulot (je voulais même prendre une dispo mais j’ai réalisé ensuite que je ne pouvais pas… Nous avons besoin d’argent et d’une prise en charge de sécu pour poursuivre le combat)
  • Je n’ai plus fait d’acupuncture depuis des mois et des mois
  • Je n’ai pas fait de méditation ou de yoga
  • J’ai repris un peu le sport par contre
  • J’ai mangé des Macdo dégueus
  • J’ai envoyé chié DNLP en lui disant que je ne voulais pas de gosses
  • J’ai arrêté d’écouter les RALC : il faut rester positifs (non je n’y croyais plus), il faut arrêter d’y penser (j’y pensais tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes et toutes les secondes voire nanosecondes de ma putain de vie), il faut être sereine (j’étais en pleine crise d’angoisse et je l’ai déjà dit, je pleurais tous les jours)

En clair, ce que je voudrais faire passer comme message, c’est que malheureusement, il est plus que difficile d’être joyeux, en forme, d’avoir envie de faire du relationnel ou autre lorsque l’on vit cet enfer qu’est la PMA dans l’incompréhension souvent la plus totale de notre entourage, de médecin pas franchement psychologue et autres spécialistes de « t’inquiète moi je sais, je vais t’expliquer comment ça marche ».

Evidemment, il vaut mieux réussir à trouver un équilibre avant de tomber complètement (rupture, suicide ou autre destruction personnelle) et toutes les solutions alternatives à la médecine peuvent aider effectivement pour la détente, mais c’est en lisant cette article de Pourquoi Pas Moi Bordel sur son transfert catastrophique, que j’ai repris confiance en la vie et que je me suis dit : Putain Mais Pourquoi Pas Moi Bordel !!?

L’issue de son histoire est magnifique. Et quand j’ai enfin réalisé que c’était son pire TEC, pas du tout sereine, à même vouloir dire STOP on arrête tout, qui a été le TEC gagnant, j’ai décidé d’essayer de culpabiliser un peu moins… Si elle était au fond du gouffre et que l’embryon a bien voulu s’accrocher alors moi aussi je pouvais y arriver…

Je vous l’accorde, c’est maintenant TRES facile de dire tout ça à postériori mais ça m’a permis aussi de donner moins de crédit à tous ces cons donneurs de leçon…

ON FAIT CE QU’ON PEUT BORDEL et nous dire de faire ci ou ça ou pas ci ou pas ça ben ça culpabilise vachement. Alors à vous les donneurs de leçons, je peux vous tutoyer !? : TA GUEULE !

 

J 33 Le voyage continue…

Et s’intensifie !!

Taux à 501 ce matin… Seulement 2 jours après un taux à 201 (même labo)… Je suis évidemment ravie 😀

Et son lot de première RALC : « Et ben tu vois bien que finalement tu as réussi toute seule » puis RALC reprise de manière immédiate : « ha non pardon… Ya ton mari quand même »…

Bref, on s’en bat les ovaires, mais je pense que je vais avoir quelques pépites de ce genre dans les prochains mois à venir… Tant pis mieux… j’assume… C’est pour la bonne cause !

J 31 Allez un post positif. Ça changera…

Quand on attend, quand le cerveau nous joue des tours, il est essentiel de s’occuper. On est d’accord que regarder le plafond blanc, n’est pas une bonne occupation en soit…

J’ai le sentiment qu’autour de moi, nombres de personnes en PMA se sont mises à la couture. Ou alors on voulait déjà faire de la couture, mais du coup comme on a le temps, ben on s’y met vraiment ! Je pense à toi Petite Pétrolette !!  ❤

La « chambre » qui doit accueillir un jour poochoute ou poochou, s’est finalement fait rebaptiser « l’atelier »… C’est un vrai capharnaüm cette pièce… Tu m’étonnes que le Doc (qui n’a jamais vu cette pièce soit dit en passant) me disent qu’il faut que je m’interroge sur la place que je veux faire à cet enfant… Pour le moment ya clairement pas de place, mais mon Nino philosophe me dit que quand poochou sera en train de faire sa place dans mon utérus, on aura bien le temps de ranger !

Alors le temps d’une couvade, et pour me projeter un peu, j’ai enfin réaliser le projet couture que je voulais faire depuis au moins 3 ans !! Dès que j’ai eu envie de faire un bébé à vrai dire (le bébé sur la photo du tuto est tellement mignon que je voulais faire le même de chez même modèle projet couture et bébé inclu !)

Je vous présente donc les photos de mon sac à langer nomade, j’ai repris point par point le tuto, mais j’ai très envie d’en refaire un avec d’autres animaux et peut être me résoudre à les offrir autour de moi… Le premier est un prototype que je voulais pour mon bébé à moi… J’espère qu’il n’aura pas le temps de moisir !

J 30 Le RDV avec le nouveau Doc

Après seulement 10 min de retard (versus 1h30 parfois avec le centre de PMA actuel), nous sommes reçus dans un grand bureau où trône notre nouveau Doc. Après la consultation, j’étais tellement concentrée sur ce que je disais et sur ce qu’on me disait, que je n’ai même pas fait attention réellement à quoi ressemblait le Doc et l’environnement de son bureau. Par contre, les paroles, ça j’ai retenu !

Il y a eu beaucoup d’écoute. Une fois mon récit terminé, il n’y a pas eu une seule interruption de la part du Doc, il s’est mis au fond de son bureau et nous dit : « ok… ça fait beaucoup de choses… » et moi de répondre : « heu oui… mais je vous ai fais cadeau de l’aspect rhumato et gastroentérologie ! » . Du coup j’ai fais un rapide tour d’horizon de la question.

Qu’en ait il ressorti concrètement :

  • 1 : on me demande qu’elle est ma priorité (la gestion de la douleur ou l’envie de poursuivre les démarches pour le bébé)
  • 2 : j’ai eu le droit à tous les trucs et astuces  de ce Doc : kinésiologie, régime sans gluten, sans protéines de lait, sans pamplemousse, sans orange, sans caféine, sans alcool, sans aliments frits, sans oméga 6 (huile de tournesol, maïs…), sans sans sans… ohhhh j’ai le droit de manger des myrtilles et des framboises !! (pas trop de saison…)
  • 3 : quelques réflexions que je considère pour moi à la con car tellement culpabilisantes : « il faut vous interroger sur votre réel désir d’enfant et la place que vous voulez faire à celui ci mais aussi que vous puissiez vous projeter dans une vie sans, afin que ce ne soit pas seulement pour donner un sens à votre vie » (purée, il est devin le mec !? Car clairement aujourd’hui à l’âge que j’ai, et je ne vais pas me le cacher et surtout après 3 ans de quête du Graal, évidemment qu’un enfant apporterait plus de sens à ma vie… Sinon quoi… ?)
  • 4 : Il ne trouve absolument pas déconnant de demander à nouveau une cœlioscopie exploratrice pour mon adhérence et selon ses dires : « il faut retirer les épines où il y en a ! »
  • 5 : lui aussi trouve un peu limite l’histoire de l’hystéroscopie mais ne propose pas de nouveau l’examen (chaque chose en son temps je pense)

En conclusion, je ressors du RDV avec de nouvelles recherches génétiques et autres recherches qui coûtent un bras (190 euros non remboursés par la sécu), nous avons été surpris aussi d’avoir 2 feuilles de soins à 80 euros (Nino qui me dit : « hey mais moi on m’a rien demandé !! ») et ben paye ta consultation avec moi, après tout un bébé ça se fait à 2 (enfin pardon mesdames les femmes célibataires qui veulent un enfant, mais perso, jamais je n’aurai pu traverser ce parcours toute seule…) et le comble de la femme qui veut un bébé… : une putain d’ordonnance de pilule ménopausante (donc contraceptive) :  » et oui Madame, il faut qu’on vous redonne un peu le sourire et de joie de vivre ! » et d’ailleurs, il ne croit pas bien aux effets indésirables du déca sur les tendons et les muscles (ça serait uniquement lié à mon alimentation et mon mode de vie).

Du coup, je ne me sens pas vraiment beaucoup plus avancée car il faut encore attendre 1 mois pour avoir les résultats de la prise de sang… Le combat est encore loin d’être gagné…

PS : les copinautes endogirls de Paris ou région parisienne ayant eu recours à la chirurgie, si vous aviez la possibilité de m’envoyer en MP le nom de vos chirurgiens et l’avis que vous avez de votre prise en charge, cela m’intéresse ENORMEMENT (car on m’a donné un nouveau nom de chir… Mais j’ai peur vu que je ne le connais pas), vous me seriez d’une GRANDE aide !