J 49 Le RDV avec la sage femme

Parce que j’avais envie d’être dans un environnement moins médicalisé, parce que je n’avais pas envie de croiser la foultitude de femmes enceintes qui sont dans les murs de l’hôpital où nous avons décidé de faire voir le jour à notre poochoo, pour l’aspect plus personnalisé de la prise en charge mais aussi et surtout parce qu’elle se trouve à 5 min à pied de chez moi et pas à 45 min en transports (tram, métro, bus)…. J’ai donc décidé de remettre la suite de notre aventure, entre les mains d’une sage femme de ville.

J’ai eu une réaction un peu étrange… Déjà, quand je suis arrivée au cabinet, 2 choses m’ont effrayé fait un peu peur… Le nom « sage femme » écrit en gros sur la devanture (c’est bien moi qui ait RDV dans un cabinet de sage femme !?) et la salle d’attente dans l’esprit « bocal » où l’on peut être observé de l’extérieur (bon, en se mettant dans le fond, il faut vraiment que les passants passent limite la tête au travers de la porte pour voir (non mais et le secret médical sérieux quoi ^^).

Il y avait 2 dames avec des chiens devant. J’ai hésité à me diriger d’emblée à mon lieu de RDV, même si ces femmes, je ne les connaissais ni d’Eve ne d’Adam… Et je me suis mise en tête qu’il aurait fallu que je porte des lunettes noires façon star de ciné incognito… Notez qu’avec le temps gris qu’il fait en région parisienne, avec bonnet sur la tête et écharpe autour du nez, j’aurai eu l’air fin !! Limite, un masque de ski serait passé plus inaperçu.

Je fini par rentrer dans le cabinet, m’installe sur l’un des 3 sièges qui meuble le « mini couloir » et me retrouve nez à nez avec les sempiternelles photos de faire-parts de naissance.

Dans mon centre, dans la salle des prélèvements, le mur en est jonché. Et il me prenait l’idée, la plupart du temps, de faire mon choix parmi tous les magnifiques bébés qui avaient leurs bouilles accrochées là devant moi. « Oh celui là il est rigolo, oh celui là, j’aime son sourire, oh celui là, oh nan… il est moche, il a une sale tignasse sur la tête :p ). Bref vous voyez le genre.

Et là, je ne réalise toujours pas que des petits pieds sont en train de pousser dans mon ventre et qu’un jour ça sera notre tour (je l’espère toujours, cela ne me paraît pas être encore une certitude) de se prendre la tête sur la couleur que l’on mettra sur nos faire-parts !

La sage femme me fait entrer dans son cabinet, me fait assoir et me demande pourquoi je viens la voir.

Et là… POUF… Je fonds en larmes… Incapable durant 1 minute de lui dire la raison. Puis cela sort dans un souffle… Elle me tend les mouchoirs, me dit : « et bien c’est parfait ! » et hop l’entretien s’enchaine… Purée, me voici catapultée sur une planète inconnue !

La bonne nouvelle, c’est qu’elle fait partie du réseau de mon hôpital. La mauvaise, c’est qu’elle pense qu’avec l’anomalie génétique, il faudra que le suivi se fasse à l’hôpital car elle ne suit que les grossesses « normales ». Je m’interroge sur le fait que le gynéco ne m’ait pas parlé de ce qui va suivre…

Elle me conseille donc un RDV chez un phlébologue… Qui préconise le port de bas de contention tout au long de la grossesse (risque plus accru de thrombose veineuse profonde, même si sur la forme hétérozygote, ce risque est controversé…) qui a son tour préconise un RDV chez un hématologue afin de savoir si la grossesse doit être encadrée par des anti-coagulants… Le positif, s’il faut trouver du positif, le phlébologue n’étant vraiment pas habilité à le faire, m’a fait écouter, à ma demande, le petit coeur qui semble toujours vaillant ! (vu qu’il a commencé l’examen par l’abdomen, je n’allais pas m’en priver !!)

Le chemin est encore long… Semé par des embûches non prévues… On pense que parce que c’est une grossesse naturelle, c’est le bonheur dans la chaumière, que le parcours médical long et lourd est derrière soi… Et bien non, il faut encore prendre des RDV et des RDV… raconter son histoire… toujours garder en tête que ce qui grandit au fond de soi est un bien précieux.

Je reste extrêmement heureuse et confiante. Cette forme de mutation ne me fait pas peur et encore une fois, je suis border line sur la normalité de mes résultats !

Qu’à cela ne tienne, je reste chanceuse et on garde l’espoir au fond de soi !! DNLP, tu ne m’auras pas sur ce coup là

Publicités

J 48 La mutation génétique

Nous attendions les résultats de la prise de sang à 260 euros (non remboursées !!) réalisée à la suite de la consultation avec le nouveau Docteur.

Entre autre dans la pds, il y avait une recherche de mutation génétique sur le gène MTHFR. Je vous épargnerai un cours de génétique, cependant, la prise de sang a retrouvé deux anomalies, entrainant un défaut d’absorption de l’acide folique.

La 2 ème conséquence de cette mutation est que la production de BONS ovocytes serait également limitée. Je n’ai pas d’ordre d’idée du pourcentage mais selon le Doc, peut être que tous les embryons obtenus (comptez qu’il n’y en jamais eu beaucoup non plus hein), seraient de mauvaises qualités et les ovulations obtenues naturellement pareil… Donc peu de chance de voir évoluer une grossesse à terme…

On se sent donc d’autant plus chanceux d’avoir obtenu ce miracle naturellement.

Une modification de traitement a alors été faite. Exit l’acide folique standard (appel au don :p j’ai une plaquette entamée seulement de 1 comprimé à donner !! Je sais que c’est remboursé, mais c’est dommage de jeter...) et bonjour le Gynéfam et le ZymaD en complément. A prendre tout au long de la grossesse.

J’espère juste que ce défaut d’assimilation n’aura pas mis en danger la croissance de notre petit Poochoo. L’infirmière que je suis et pour en avoir rencontré dans ma carrière professionnelle, connait bien le spina bifida. J’attends toujours avec impatience l’écho T1 (même si l’écho intermédiaire était rassurante… mesures non faite cependant…)

Alors la magnétiseuse avait peut être raison, il n’y en aura peut être qu’un, mais ce sera le plus beau !!

J 47 Le don de sang de cordon

Comme je l’ai déjà dit, je suis infirmière. Avant le diagnostic de mon endométriose, je bossais dans un service où j’aurai donné cœur et âme tellement c’était passionnant. J’ai travaillé durant 12 ans dans un service d’immunologie hématologie pédiatrique. Autrement dit à l’époque, le service des « bébés bulles ». Nous y faisions de la greffe de […]

J 45 Rétrospective de 2018

Ben oui, ya pas de raisons…. Ce n’est parce que bébé couette a décidé de venir nous faire une groooooooooooooooooooooooooooosse petite surprise que l’année 2018 a été un long fleuve tranquille…

Fin janvier 2018 : Dernier transfert de la FIV 2 Bis. Echec… (je vous fais cadeau de FIV 1 et FIV 2)

(Aparté : J’ai une cure de DHEA de 1 mois, flacon non ouvert, 75 microgrammes, qui périme en mars 2019, j’en fais don si cela intéresse quelqu’une !)

Avril 2018 : Consultation 1ère entrante FIV 3 (ça me fait marrer ce terme, surtout quand c’est la 4 ème fois que tu la fais cette consultation !). 6 très beaux embryons congelés avec une petite hyperstimulation à la clé, mais nous sommes heureux de la récolte (3 fois plus que la dernière FIV et 6 fois plus que la première !)

Mai 2018 : Frottis anormal, colposcopie (ouf tout est dans la norme mais bon… Si j’avais pu éviter de me faire trifouiller par là…)

Mai 2018 bis : hystéroscopie suspicion endométrite. Traitement ATB durant 10 jours (on ne saura jamais si celle ci a disparue ou pas)

Juin 2018 : 1er TEC stimulé FIV 3 Béta HCG à 10 jours DPO blasto J5 : 10 ui (whououuu !) puis 2 ui 2 jours après (pas beaucoup d’espoir de toutes façons)

Juillet 2018 : 2ème TEC stimulé FIV 3 blasto j5 béta négatifs…

Août 2018 : Décision de l’ERA test qui n’aura lieu qu’en Octobre 2018 après quelques aventures

Septembre 2018 : Mon arrivée sur le blog après 3 années de galères PMesques (ouais parce qu’avant il y eu les galères endométriosiques !). Bouffée d’oxygène, largage sur la toile de toutes mes angoisses, de mes craintes, de mes haines cumulées. Découverte d’une blogosphère à l’écoute, bienveillante et réactive !!

Octobre 2018 : Test ERA et prédiction par une magnétiseuse

Novembre 2018 : Changement de poste prévu pour 2019, changement de médecin pour 2 ème avis PMA/endométriose, changement de stratégie bébé couette (je serre les dents le temps de l’ovulation et nous faisons les tests d’ovulation sans grandes convictions)

Fin novembre 2018 : Une sacré surprise nous attends !!

Décembre 2018 : J’écris une rétrospective qui se termine sur une note ultra positive, lorsque j’ai débuté ce blog, jamais je n’aurai cru en être là 4 mois après !

Symbolique importante, j’ai « clôturé » ce matin même (31 décembre 2018) mon dossier PMA pour ranger dans ma pochette violette mon tout nouveau dossier grossesse (ohhhhhhhhhhh punaise…. Je vais peut être me porter la poisse…. Nononon pas de superstitions à la con !!). Il est passé de 10 cm de hauteur (j’avais déjà fait le tri ^^ quand nous avons voulu voir le nouveau docteur, je n’avais pas moins de 4 kilos de dossier dans un grand sac !!) à seulement 3 mm…

Le chemin sur lequel je suis, est semé de petits cailloux dans lesquels je shoote pour les éloigner de moi. J’espère ne pas me casser le pied sur un gros rocher.

Je vous embrasse toutes, où que vous en soyez sur votre parcours. Vous êtes belles et courageuses (même si vous avez pris du poids, même si vous pleurez souvent, même si vous pensez que vous ne serez pas capable d’aller au bout de votre rêve. Oup’s !! Je parle de moi !!). Nous n’avons pas toutes la même histoire mais un rêve commun.

Je vous souhaite qu’il se réalise (je me le souhaite également)

A bientôt en 2019 !! Amour sur vous !! ❤

 

J 44 Pas de trêve de Noël pour DNLP

Après avoir eu un goût amer après l’annonce de grossesse de « La pote » , le temps est passé, j’ai eu le temps de me faire à l’idée puis je me suis réjouie pour nous 2, évidemment !

Maintenant je pleure… Non Boma ce ne sont pas les hormones… J’ai été vraiment attristée lorsque Nino hier m’a annoncé la fausse couche de la pote…

Je n’ai pas eu de détails sur la situation… Et je me projette, forcément, dans cet échec…

Dame nature est vraiment une grosse pute… Elle ne laisse jamais de répit… à personne…

Tout à coup, le 25 janvier me semble vraiment terriblement loin…